03 Octobre

Le défilé Louis Vuitton printemps-été 2019

 

Mardi soir, Louis Vuitton a clôturé la Fashion Week parisienne printemps-été 2019 avec un incroyable défilé futuriste organisé dans la Cour Carré du Louvre. 

Par La rédaction

  • 1/47
  • 2/47
  • 3/47
  • 4/47
  • 5/47
  • 6/47
  • 7/47
  • 8/47
  • 9/47
  • 10/47
  • 11/47
  • 12/47
  • 13/47
  • 14/47
  • 15/47
  • 16/47
  • 17/47
  • 18/47
  • 19/47
  • 20/47
  • 21/47
  • 22/47
  • 23/47
  • 24/47
  • 25/47
  • 26/47
  • 27/47
  • 28/47
  • 29/47
  • 30/47
  • 31/47
  • 32/47
  • 33/47
  • 34/47
  • 35/47
  • 36/47
  • 37/47
  • 38/47
  • 39/47
  • 40/47
  • 41/47
  • 42/47
  • 43/47
  • 44/47
  • 45/47
  • 46/47
  • 47/47
1/47
  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

  • Mardi soir, en clôture de la Fashion Week parisienne, les héroïnes sci-fi de Nicolas Ghesquière ont arpenté un podium futuriste constitué de longs tunnels lumineux aux parois transparentes au sein de la Cour Carré du Louvre.

     

     

    Et pour son incroyable printemps-été 2019 collection pour Louis Vuitton, le créateur nous fait découvrir son autre dimension, où les vêtements se muent en armures. Les manches sont surdimensionnées, plissées, bouffantes, comme montées sur des cerceaux invisibles. Les mini-robes recouvertes de maille filet argentée semblent high-tech, d'autres sont ornées d'un col de cristaux. Les amples manteaux épurés contrastent avec les imprimés végétaux, robots et autres motifs pop abstraits très eighties qui tapissent des silhouettes tailleurs plus classiques. Un véritable show intersidéral. 

NuméroNews