14 Septembre

3 labels repérés à New York à suivre absolument : Gypsy Sport, Area et Mansur Gavriel,

 

Tandis que la fashion week de New York se termine, Numéro a repéré 3 labels à suivre absolument.

Par Léa Zetlaoui

Lourdes Leon, la fille de Madonna au défilé Gypsy Sport printemps-été 2019.

Le défilé Gypsy Sport printemps-été 2019.

Gypsy sport

 

Fondé en 2015, nommé en 2016 au CFDA Vogue Fashion Fund et passé par Paris en 2017, le label de Rio Uribe, créateur autodidacte, mexicain d’origine, installé un temps à Los Angeles et désormais établi à New York, semble enfin bénéficier de toute l’attention qu’il mérite. Mode queer, inclusive et genderfluid, casting sauvage, attitude forte, son fondateur a d’emblée prôné des influences venues de la rue, dans la lignée d’un Shayne Oliver avec son label Hood By Air. Teintées d’une sensualité pas forcément attendue pour ce genre de label, les collections Gypsy Sport parviennent à saisir tout le métissage des villes avec ce qu’il faut de punk et d'irrévérence pour finalement se faire respecter de la communauté mode. Pour l’été 2019, Rio Uribe propose une collection principalement en jean où les références à la nature sont légions : dessin et impression planisphère, broderies, macramés et peintures fleurs, bijoux coquillages, sacs en herbes ou jupe feuilles… C’est tellement premier degré que ça en devient authentique. Et c’est justement là où réside la force et la beauté de ce défilé, qui a notamment accueilli Lourdes Leon, la fille de Madonna.

 

Area printemps-été 2019

Area printemps-été 2019

Area

 

Dès leur première collection pour le printemps-été 2016 en faisant appel à la photographe anglaise Charlotte Wales, le duo qui compose Area nous embarquait pour un aller sans retour dans un rêve éveillé disco glam et gourmand. Trois ans plus tard, le monde est enfin prêt à accepter les collections hyper féminines voire sexuelles d’Area. Beckett Fogg et Piotrek Panszczyk ont également adouci leurs styles drag-queen au profit de collections plus matures. Moins de lurex, de moulant, de strassé et de pastel et davantage de fluide, de coupes sophistiquées et de subtilité, voire d’ambiguité du côté de l’homme. Pour l’hiver 2018 et l’été 2019, les couleurs sont carréments franches et l’attitude recherchée avec toujours ce côté ludique, qui rappelle Marc Jacobs et qui fait toute la saveur du label. il y a quelques jours, le duo a proposé une collection estivale fait de looks bonbons, d’accessoires façons ballons gonflables inspirés du premier fabriquant de ces jouets, le Tchèque Libuše Niklová. Une échappée exquise qui donne envie de découvrir la suite de ce voyage aux pays des merveilles.

 

Mansur Gavriel automne-hiver 2018-2019

Mansur Gavriel automne-hiver 2018-2019

Mansur Gavriel

 

Floriana Gavriel et Rachel Mansur se lancent d’abord dans les sacs, en 2012, et explosent en 2015. Un modèle seau minimaliste, fabriqué en Italie, décliné dans des cuirs de grandes qualités et une large palette de couleurs. Un CFDA accessoires en 2015 plus tard (et deux nominations les années suivantes), les créatrices déclinent d’abord leurs concepts aux souliers puis finalement aux vêtements avec une première collection de prêt-à-porter pour l’hiver 2017 (disponible en see-now buy-now). Sans surprise, le label propose une mode où le minimalisme et le monochrome s’imposent. Des manteaux et pulls ¾ confortables, des épaules arrondies, des superpositions étudiées, rien n’est jamais ostentatoire et tandis qu’aujourd’hui les jeunes labels vont chercher du côté du sportswear et de la rue, un peu de douceur et de délicatesse séduit. A l’image du défilé automne-hiver 2018, où le podium prenait littéralement des allures de salon de thé et où les silhouettes moelleuses et féminines se savourent avec délectation. On retrouve également les accessoires qui ont fait le succès de Mansur Gavriel, des sacs toujours désirables et des chaussures déclinées dans des cuirs agentées ou rouges pailletés tout à fait inattendus qui confère une touche festive plus que bienvenue.

 

NuméroNews