Parmi les moments forts de la maison Gucci par Alessandro Michele, on se souvient de la dernière collection automne-hiver 2019-2020, présentée pendant la fashion week milanaise de février dernier. En affûblant ses mannequins de masques, visières et colliers à pointes métalliques, Alessandro Michele renforce la fantasmagorie pop, colorée et parfois inquiétante de ses collections, tout en interrogeant la théâtralité de l’existence.

 

Dans le texte de ce dernier défilé, Gucci revenait sur l’étymologie du terme “personne”, telle que l’explicitait Hannah Arendt. Personne vient du latin persona qui désigne dans l’Antiquité le masque que portent les acteurs lorsqu’ils montent sur la scène, renseignant sur la place et la fonction qu’ils occupent dans la pièce. Il s’agit dès lors d’un élément qui permet conjointement exhibition et dissimulation. Fasciné par cette idée, Alessandro Michele reprenait l’idée du masque, tantôt agressif, tantôt romantique, tels ces accessoires qui exaltent ou cachent nos personnalités, nos craintes et nos envies. 

 

En souvenir de ce défilé, la maison italienne dévoile une collection capsule appelée “Gucci Manifesto”, intégrant le motif du masque comme motif sur des tee-shirts et sweatshirts. En rouge pour la femme, en noir ou blanc pour l’homme, et reprenant chacun le slogan de la collection “THE MASK AS A CUT BETWEEN VISIBLE AND INVISIBLE” (“Le masque comme division entre le visible et l’invisible”), ces pièces exclusives sont ainsi un moyen plus accessibles de conserver l’idée principale du défilé. 

 

Pour parfaire ce lancement, l’application Gucci permet à ses utilisateurs d’essayer les masques de la collection automne-hiver 2019-2020 grâce à la réalité augmentée. Un filtre photo spécialement conçu pour l’occasion permettra à qui voudra de faire l’expérience de ces masques en se photographiant avec.

 

La collection Gucci Manifesto est disponible en ligne et en boutique.