Trois semaines après la sortie de son titre provocateur Gangster qui dénonçait l’oppression des femmes dans la société, la chanteuse Camélia Jordana dévoile son nouveau clip très engagé “Freddie Gray” qui met l’accent sur les nombreuses victimes des violences policières aux États-Unis. L’artiste revient plus particulièrement sur le cas de Freddie Gray, un Afro-Américain disparu à Baltimore (États-Unis) à seulement 25 ans : lors d’une arrestation musclée, la police lui a fracturé les vertèbres cervicales et écrasé la trachée. Une affaire qui a suscité l’émoi de la population de Baltimore et mis le feu au poudres, diverses émeutes ayant éclaté dans la ville américaine. Les circonstances du décès de Freddie Gray n’ont jamais été réellement établies et la justice américaine a finalement abandonné toute poursuite à l’encontre des agents de police.

 

Mélodie frissonnante et production imagée... le clip retrace la journée d’un policier lambda qui se rend sur son lieu de travail après avoir déposé son fils à l’école. Mais face à de jeunes individus afro-américains, l’homme se transforme soudainement en tireur compulsif. D‘ailleurs, Camelia Jordana fait également une référence directe à Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans décédé le 19 juillet 2016 suite à son interpellation à Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise). Il est clair que ce nouveau clip ne laisse pas de marbre, il pourrait faire de Freddie Gray le titre phare du troisième album de la chanteuse : Lost