Numero

Le Centre Pompidou-Metz invite dans les vitraux de Chagall et l'atelier de Tomàs Saraceno

Art

Si le Centre Pompidou-Metz devait ce samedi 21 novembre inaugurer une exposition très attendue consacrée aux vitraux de Marc Chagall, il propose pour compenser son report une visite guidée virtuelle. Une initiative s'ajoutant à la programmation digitale du musée, qui dévoile en ligne masterclass, vidéos et interviews exclusives.

  • Marc Chagall, “Le Monde rouge et noir” ou “Soleil rouge” (carton de tapisserie), 1951. Aquarelle, gouache, pastel gras sur papier fait machine sur papier contrecollé sur papier marouflé sur toile, 244,5 × 189 cm Collection particulière © Adagp, Paris 2020 Photo © Ewald Graber

  • Marc Chagall, “Noé reçoit l'ordre de construire l'Arche”, dessin préparatoire pour les gravures de la Bible, 1931 Gouache sur papier, 58 × 42,5 cm Nice, musée national Marc Chagall © Adagp, Paris 2020 Photo © RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Adrien Didierjean

  • Marc Chagall, “Déambulatoire de la cathédrale de Metz : vitrail de Moïse, David, Jérémie” et “rosace de la Crucifixion”, dite aussi “La Rose bleue” © Vitrail de Marc Chagall réalisé en collaboration avec Charles Marq / ADAGP, Paris 2020 © Didier Boy de la Tour, commande du Centre Pompidou-Metz et du Musée National Marc Chagall

1/3

Partir à la découverte des fascinants vitraux de Marc Chagall : telle est l’expérience que devait proposer le Centre Pompidou-Metz à partir du samedi 21 novembre. Pour son exposition “Chagall. Le passeur de lumière”, le musée a en effet rassemblé toutes les commandes de peintures sur vitrail réalisées par l’artiste français pendant la dernière période de sa vie, entre les années 50 et 80, à travers des photographies des œuvres in situ, des dessins préparatoires ainsi que quelques vitraux acheminés spécialement pour cette occasion exceptionnelle. Si l’ouverture de l’exposition a dû être reportée, deuxième confinement oblige, le musée a tenu à marquer tout de même sa date d’inauguration initiale en organisant une visite virtuelle en avant-première. Dès demain à 11 heures sur le site du Centre Pompidou-Metz, mais également ses pages Youtube, Facebook, Instagram, Twitter et Linkedin, les internautes pourront suivre la commissaire Elia Biezunski, la petite-fille de Marc Chagall et le maître-verrier Benoît Marq et découvrir à travers leurs commentaires le parcours et les œuvres de l’artiste présentées, de son illustration de la Bible à ses vitraux conçus dès 1956 pour la cathédrale de Metz.

 

Mais la programmation digitale du Centre Pompidou-Metz ne s’arrête pas là. Depuis quelques semaines déjà, le musée publie sur ses réseaux sociaux des visites thématiques de ses expositions et collections, des découvertes de leurs coulisses ou encore des masterclass – cours de danse, d’arts martiaux ou d’écriture créative sont autant d’activités proposées. Ce dimanche 12 novembre, le lendemain de la visite de l’exposition Chagall, on pourra également visiter virtuellement l’atelier de l’artiste argentin Tomàs Saraceno, qui avait il y a deux ans tissé ses nombreuses toiles dans l’immense espace du Palais de Tokyo. Invité à réaliser la scénographie du ballet Air-Condition de Petter Jacobsson et Thomas Caley, librement inspiré du ballet La Guerre (de la ligne et de la couleur) écrit par Yves Klein en 1954 et présenté en février prochain à l'Opéra national de Lorraine, le plasticien s’exprimera à la lumière de l’exposition ”Le ciel comme atelier. Yves Klein et ses contemporains” montrée par le Centre Pompidou-Metz depuis juillet dernier. Des propositions variées en attendant la réouverture prochaine du musée, prévue pour l’instant pour début décembre.

 

 

Visite virtuelle de l'exposition “Chagall. Le passeur de lumière” le samedi 11 novembre à 11H et de l'atelier de Tomàs Saraceno le dimanche 12 novembre sur le site du Centre Pompidou-Metz et ses réseaux sociaux.

Lire aussi

loading loading