Comme toujours, Sarah Burton des silhouettes aux accents gothiques : des robes et des jupes aériennes, des costumes parfaitement coupés, des ensembles en satin rouge et ceinturés de cuir, de la dentelle… Mais cette saison, la collection automne-hiver imaginée par Sarah Burton est également un hommage à l'imagerie britannique, aux terres celtiques et aux mythes qu'elles véhiculent. Inspirée du pays de Galles et notamment au musée national d'Histoire de St. Fagans à Cardiff –  où la directrice artistique a pu admirer des trésors en matière de costumes d'époque et de tailoring –, les looks de cette saison dessinent une sorte d'allégorie des dieux et déesses de la mythologie celtique.

 

Laine recyclée et réutilisée parmi les modèles des collections précédentes, tailleurs victoriens revisités, empiècement, bustiers et chaussures en cuir : les modèles ont défilé, arborant des looks romanesques et célébrant l'orfèvrerie. Sarah Burton joue également sur les antagonismes, imaginant des looks qui allient des matières diamétralement opposées – elle associe du métal à de la dentelle ou du taffetas à la mousseline – ou utilisant la technique du patchwork – des empiècement de cuir noir sur du cuir rouge ou du tissu noir parsemé sur un costume entièrement en tartan gris. Les mannequins, quant à elles, ont toutes défilé coiffées de rouge, un autre clin d'oeil à l'imagerie celtique où les Bonnets Rouges sont des créatures humanoïdes malveillantes vivant dans les ruines de châteaux entre l'Angleterre et l'Écosse. Une collection qui renvoie à une certaine idée de la nostalgie : celle des mythes d'une autre époque liée au deuil d'un créateur et d'un modèle, Lee Mc Queen, disparu il y a dix ans cette année.