Advertising
12 Février

Le défilé Eckhaus Latta automne-hiver 2020-2021

 

Pour son nouveau défilé, le label new-yorkais Eckhaus Latta prolonge son amour pour l’artisanat et défend la seconde-main.

Par Matthieu Jacquet

1/50
2/50
3/50
4/50
5/50
6/50
7/50
8/50
9/50
10/50
11/50
12/50
13/50
14/50
15/50
16/50
17/50
18/50
19/50
20/50
21/50
22/50
23/50
24/50
25/50
26/50
27/50
28/50
29/50
30/50
31/50
32/50
33/50
34/50
35/50
36/50
37/50
38/50
39/50
40/50
41/50
42/50
43/50
44/50
45/50
46/50
47/50
48/50
49/50
50/50
  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

  • “Nous en sommes venus à la mode par le prisme de l’art. Notre lien à ce domaine s’est établi sur la base du matériel et du processus de fabrication, sur notre amour de la conception, le fait d’explorer en faisant”, expliquait Zoe Latta à Numéro en septembre dernier. Une fois de plus, la collection du duo new-yorkais Eckhaus Latta fait honneur à cette approche quasi plastique du vêtement et du matériau qui a fait leur spécificité. On y retrouve, pêle-mêle, des velours côtelés décolorés dans lesquels sont coupés vestes et pantalons, des pantalons et blousons en denim délavé, d’épais pulls en mailles larges à rayures contrastées, un ensemble veste boutonnée et jupe dans un somptueux velours rayé rouge et bleu ou encore des pantalons vinyle brillant rosé. 

     

    De nombreuses pièces sont proches du corps et soulignent son galbe, à l’instar de courtes robes en crêpe, de hauts et jupes transparents en organdi colorés ou de robes et combinaisons en tricot à motifs abstraits qui donnent aux silhouettes une allure résolument sexy. Côté couleurs, le label propose un spectre de teintes chaudes passant par du orange et rouge vifs, du jaune canari, du vert anis ou encore du bleu ciel. Après sa récente collaboration avec le label de chaussures UGG, Eckhaus Latta choisit cette saison de compléter les tenues des mannequins par des souliers déjà produits, sélectionnés chez le revendeur de pièces de luxe The RealReal à l’occasion d’un partenariat, qui seront ensuite revendus avec la collection. Une manière concrète et efficace de défendre simultanément seconde-main et nouveauté. 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising