Bien que d’origine dublinoise, la créatrice Simone Rocha n’a pas été élevée dans la religion catholique. Inspiré des robes de baptême et de première communion que la jeune créatrice n’a jamais pu porter, le défilé émerge comme une forme de sublimation. Les robes à smock avancent, repensées dans une coupe démantelée et modernisées par des babies à plateforme. Seconde inspiration : les îles irlandaises d’Aran connues pour leur maille éponyme qui s’invite dans cette collection, à travers des gilets tricotés déstructurés. Inspirée par cette atmosphère insulaire, Simone Rocha emprunte aux pêcheurs aranais leurs filets, transformés en sacs perlés présents aux mains des mannequins.

 

S’ouvrant sur des silhouettes immaculées, le défilé progresse vers des teintes plus sombres entre longs manteaux de tweed lurex noir et écharpes de satin rouge sang, pour une touche plus gothique. Ultime référence à sa culture d’origine de la créatrice, le nom du saint de l’Église Catholique “Saint Malachy” est imprimé sur les drapés mauves et violets de la collection. Le romantisme baroque révéré par la créatrice se retrouve dans les larges roses imprimées ou plus loin, au sein des broderies semblables à des ostensoirs.