8


Commandez-le
Numéro
02

Aswad, la marque franco-marocaine de maroquinerie lauréate du prix Accessoires de mode de l'ANDAM 2021

Mode

Lors de la finale de l’ANDAM 2021 le 1er juillet, la marque de maroquinerie franco-marocaine Aswad a remporté le prix Accessoires de mode. Sa créatrice, Sonia Ahmimou, a alors reçu la somme de 50 000 euros pour récompenser ses créations unisexes entre artisanat marocain et savoir-faire français.

1/3

C’est dans les jardins du Palais-Royal à Paris que la finale de l’ANDAM 2021 s’est déroulée le jeudi 1er juillet. En présence de la ministre de la culture Roselyne Bachelot, le jury a récomposé ses trois lauréats : la créatrice britannique Bianca Saunders pour le Grand Prix (doté à 300 000 euros), le duo EgonLab pour le prix Pierre Bergé (doté à 100 000 euros), et enfin la créatrice franco-marocaine Sonia Ahmimou pour le prix Accessoires de mode (doté à 50 000 euros) avec sa marque Aswad. Grâce à ce prix, elle bénéficiera pendant un an du parrainage de Swarovski et de sa directrice artistique Giovanna Battaglia Engelbert. Fondé à Paris en 2015, Aswad (“noir” en arabe) est un atelier de maroquinerie qui mêle les deux cultures de sa créatrice : l’artisanat marocain et l’héritage français.

 

Après avoir grandi dans le sud de la France, Sonia Ahmimou a travaillé pendant 8 ans au sein des ateliers des grandes maisons Hermès, Moynat et Louis Vuitton. Ayant toujours eu un grand intérêt pour la mode mais aussi pour l’architecture, la jeune femme a vite compris que ces deux disciplines se rejoignaient parfaitement dans la maroquinerie. Aswad est alors né de son envie de perpétuer l’héritage des marques françaises de maroquinerie, tout en y apportant sa propre histoire ainsi qu’une touche de modernité et de multiculturalisme.

 

Sonia Ahmimou crée alors des sacs unisexes et minimalistes, qui conjuguent l’artisanat marocain, son pays d’origine, avec le savoir-faire français qu’elle a pu découvrir lors de ces précédentes expériences. Chaque modèle est réalisé à la main à partir de cuir durable dans un atelier parisien et nécessite environ 15 heures de travail. Même si le processus créatif des sacs est plutôt artisanal, la créatrice insuffle toujours de la modernité à ces créations, entre fonctionnalité et esthétique contemporaine. Trois collections ont été imaginées, nommées “Initiale”, “Kemet” et “Interlude”, et comprennent chacune une multitude de modèles : cabas dotés de grandes poches, sacs à dos, porte-cartes, sacs seau et sacs à bandoulière. Le tout dans des lignes épurées et des couleurs sobres : rose pâle, camel, noir, blanc cassé et gris.