6556

Interview : Alexandre Vauthier, la haute couture autrement

 

Dans cette saison automne-hiver 2016, le créateur à la tête de sa maison indépendante, qui ne cesse de grandir, transmet une fois de plus au public la joie pure que lui procure son travail. Rencontre.

Portrait : Jean-Baptiste Mondino.

 

Dans cette saison automne-hiver 2016, le créateur à la tête de sa maison indépendante, qui ne cesse de grandir, transmet une fois de plus au public la joie pure que lui procure son travail : repenser le vocabulaire de la haute couture parisienne, célébrer son savoir-faire unique et l’appliquer avec intelligence à des thèmes et des styles du vestiaire contemporain. Des ceintures-smoking en satin et d’autres, en cuir, nouées, extra longues, structurent les silhouettes qui sont autant de jeux de construction. Le savoir-faire tailleur se décline à travers des robes-smokings, jumpsuits sophistiqués, et vestes spencers. Le flou se fait presque ironique dans des robes transparentes poids plume qui révèlent le corps plus qu’elles ne le drapent. Un thème militaire est décliné dans des sahariennes, robes-chemises rehaussées de pattes de boutonnage, et jusque dans un cargo pants à imprimé camouflage, qui se voit appliquer une cristallisation. Cristaux, plumes, sequins, tous les froufrous de la haute couture répondent à l’appel, radicalement dédramatisés. Résultat : une haute couture parfaitement contemporaine. Mais encore, des silhouettes bombastiques qui mélangent joyeusement les registres, et qui ne manqueront pas de faire chavirer le cœur de Rihanna, adoratrice des vêtements d’Alexandre Vauthier depuis ses débuts. Rencontre avec le couturier.

Le défilé haute couture Alexandre Vauthier automne-hiver 2016-2017.

 

Numéro : Bella Hadid, Jourdan Dunn et Cindy Bruna ont défilé pour vous cette saison… 

Alexandre Vauthier : Je suis ravi parce que ces filles qui font tant rêver sont heureuses d’être là. Elles ont envie de participer au défilé et de porter mes vêtements. Je pense qu’elles sont très excitées par l’énergie du show, mais aussi par ce qu’elles peuvent exprimer ici à travers les vêtements. J’essaie de bien équilibrer ma cabine, car il est très important pour moi de présenter un échantillon varié de types de féminité : je veux mêler des genres physiques différents, la sensualité de Bella Hadid avec l’élégance de Guinevere.

 

 

Le défilé haute couture Alexandre Vauthier automne-hiver 2016-2017.

 

Vous présentez pour la première fois des robes très volumineuses en taffetas, qui rasent le sol…

Effectivement, c’est une nouvelle proposition. Je n’avais encore jamais traité ce genre de robes. Pourtant, j’ai toujours été fasciné par la haute couture des

années 50, mais je n’ai jamais eu envie jusqu’à présent de l’inclure dans mes collections, parce que je trouvais que ce n’était pas le moment. Mais cette fois, mélangée au reste de la collection, cette proposition semblait juste. Nous sommes partis de la base des volumes de Charles James [couturier anglo-américain des années 30 à 50 célébré pour ses volumes sculpturaux], que nous avons détournés, habillés avec une saharienne ou hybridés avec une résille, pour les moderniser. 

Photo : Mehdi Mendas.

 

Le tailoring a toujours fait partie de votre univers, il est encore ici très important.

Le savoir-faire tailleur est une de mes véritables passions. Nous avons, cette fois encore, beaucoup travaillé la coupe, décliné dans des jumpsuits et dans des robes du soir. 

 

Avez-vous réalisé spécialement ces étonnants collants résille rehaussés de cristaux ?

Absolument, nous les avons brodés à la main. Nous avons même fait un bodysuit entier sur ce modèle. 

 

Propos recueillis par Delphine Roche

 

Retrouvez les backstages du défilé Alexandre Vauthier automne-hiver 2016-2017 par Mehdi Mendas.

Retrouvez la playlist d’Alexandre Vauthier.

Retrouvez la vidéo Techno Wins par Jean-Baptiste Mondino pour Alexandre Vauthier​.

Retrouvez la Ford Mustang revue par Alexandre Vauthier.

Retrouvez la haute joaillerie d’Alexandre Vauthier pour Mellerio dits Meller.

 

Dior s’offre sa première grande rétrospective aux États-Unis
874

Dior s’offre sa première grande rétrospective aux États-Unis

Mode Du 18 novembre au 3 mars 2019, le Denver Art Museum revient sur plus de 70 ans de la maison Dior à l’occasion de l’exposition “Dior, from Paris to the World”. Un hommage vibrant au travail du couturier visionnaire et de ses successeurs, avec plus de 150 robes, accessoires, photographies, croquis originaux et autres pièces d’archives. Du 18 novembre au 3 mars 2019, le Denver Art Museum revient sur plus de 70 ans de la maison Dior à l’occasion de l’exposition “Dior, from Paris to the World”. Un hommage vibrant au travail du couturier visionnaire et de ses successeurs, avec plus de 150 robes, accessoires, photographies, croquis originaux et autres pièces d’archives.

L’objet du jour : la collection toile de Jouy de Dior Maison
1

L’objet du jour : la collection toile de Jouy de Dior Maison

Mode La maison Dior et Maria Grazia Chiuri déclinent sur une série d'objets de décoration le motif toile de Jouy aperçu sur les silhouettes de la collection croisière 2019. La maison Dior et Maria Grazia Chiuri déclinent sur une série d'objets de décoration le motif toile de Jouy aperçu sur les silhouettes de la collection croisière 2019.

Martin Parr saisit l'imagerie de Gucci
850

Martin Parr saisit l'imagerie de Gucci

Culture Le photographe britannique Martin Parr a immortalisé la collection Croisière 2018 de Gucci. Découvrez ce qu’il en a retenu dans WORLD (The Price of Love), un livre en édition limitée.  Le photographe britannique Martin Parr a immortalisé la collection Croisière 2018 de Gucci. Découvrez ce qu’il en a retenu dans WORLD (The Price of Love), un livre en édition limitée. 

La série mode “Mascarade” par Camille Vivier
850

La série mode “Mascarade” par Camille Vivier

Mode Découvrez la série mode "Mascarade" par Camille Vivier avec Alyssa Traoré, Jamily Meurer et Noah Luis Brown. Découvrez la série mode "Mascarade" par Camille Vivier avec Alyssa Traoré, Jamily Meurer et Noah Luis Brown.

Lucas Ossendrijver quitte la maison Lanvin
850

Lucas Ossendrijver quitte la maison Lanvin

Mode Le designer néerlandais Lucas Ossendrijver quitte la direction artistique des collections homme de Lanvin, après quatorze ans au sein de la maison parisienne. Retour sur un créateur discret au parcours sans faute.  Le designer néerlandais Lucas Ossendrijver quitte la direction artistique des collections homme de Lanvin, après quatorze ans au sein de la maison parisienne. Retour sur un créateur discret au parcours sans faute.