187

Vanessa Seward ou le charme discret de la bourgeoisie

 

Après plusieurs collections capsules aux côtés de Jean Touitou pour la marque A.P.C., Vanessa Seward lançait en mars dernier sa propre griffe avec une première collection délicate et sensuelle, tout en finesse et distinction.

Directrice artistique d’Azzaro de 2003 à 2011, Vanessa Seward dédramatisait le glamour emblématique du flamboyant fondateur de la maison, sans pour autant le galvauder. Plus mesuré, frais et classique tout à la fois, le style Azzaro évoluait, sous sa houlette, en incorporant des pantalons et des vêtements de jour, inattendus dans ce temple de la robe du soir ensorcelante. Avec une délicatesse parfaitement féminine, la douce Argentine imposait là sa signature : une modestie, et une sincérité absolue – les collections étant implicitement inspirées de sa propre allure.

Robe en crêpe de viscose mélangé, chemise en  crêpe de soie et ceinture, VANESSA SEWARD

 

 

Mannequin : Mila Ganame chez Next Management. Maquillage : Megumi Itano chez Calliste. Coiffure : Hélène Bidard chez ArtList. Numérique : Anthony Parisey chez Sheriff.
Production : Walter Schupfer Management. Merci au Studio des Acacias, 30, rue des Acacias, Paris XVIIe, Tél. 01 58 05 49 83, ww.studioacacias.com

 

Suivant la même philosophie, Vanessa Seward proposait, de l’hiver 2012-2013 à l’été 2015, dans le giron de la marque A.P.C. créée par Jean Touitou, une série de collections capsules déclinant cette même élégance intemporelle à travers des pièces faciles à vivre, qui trouvèrent amplement leur public. C’est dans la suite logique de cette fructueuse collaboration que la créatrice lance aujourd’hui sa propre marque, en partenariat avec A.P.C. “Après les défilés de mars 2014, Jean Touitou m’a proposé cette idée, explique-t-elle. J’y pensais déjà à l’époque d’Azzaro. Mais je ne voulais pas me lancer comme un jeune créateur, il fallait que ça marche. J’ai eu la chance de trouver pour cela le parfait partenaire.”

 

Présentée en mars dernier, la première collection de la marque Vanessa Seward décline la jupe longueur genou, les blouses sages et ravissantes, les robes colorées et imprimées, simples et féminines. Cols roulés, jupes-portefeuilles, capes et lavallières instillent une tonalité seventies. Les années 70 vues par Vanessa Seward célèbrent les justes proportions, l’élégance indémodable et solaire d’une Lauren Hutton. “J’aime beaucoup cette période, acquiesce l’intéressée. Des années 70, je retiens certaines allures parfaites, qui pourraient être contemporaines. Je n’aime pas ce qui connote, ce qui classe une femme dans une catégorie. Ni bobo ni rock, je ne suis pas favorable aux looks ready-made, aux panoplies qui déguisent. J’aime qu’une femme raconte sa propre histoire, pas celle qu’une marque a écrite pour elle.”

 

En contant sa propre histoire, Vanessa Seward  compose avec générosité une attitude néo-bourgeoise. Une réserve naturelle nourrie par une culture du vêtement plutôt qu’une culture de la mode : nouer une lavallière ou une écharpe blanche sur un manteau-peignoir noir, porter  les bottes hautes sous la jupe pour harmoniser la silhouette et cacher le genou… la simplicité des pièces révèle le goût

de celle qui les porte. “La question du ‘savoir-porter’ me passionne, poursuit la créatrice. Il faut vraiment savoir doser, composer, équilibrer sa silhouette.” Comme en témoigne le jean “Victoire”, taille haute, coupe cigarette et non skinny,  qui arborait, sur le défilé, les noms des mannequins brodés sur les poches arrière. Une touche de fantaisie qui équilibre cette première collection, et démontre la capacité de Vanessa Seward à sophistiquer subtilement tout ce qu’elle touche, telle une bonne fée penchée sur l’allure des femmes.

 

 

www.vanessaseward.com.

 

 

 

Par Delphine Roche, photo Mélanie & Ramon, réalisation Camille-Joséphine Teisseire

 

Rencontre avec Kim Jones, créateur du nouvel homme Dior
889

Rencontre avec Kim Jones, créateur du nouvel homme Dior

Mode En l’espace de seulement trois défilés, Kim Jones, nouveau directeur artistique des collections homme pour Dior, a affirmé une vision qui dépasse les genres et les catégories. Le créateur qui s’était fait un nom chez Louis Vuitton en introduisant le streetwear dans le luxe, allant jusqu’à collaborer avec la marque Supreme, se distingue par son talent hors du commun et sa capacité à dialoguer avec les fameux millennials. Rencontre. En l’espace de seulement trois défilés, Kim Jones, nouveau directeur artistique des collections homme pour Dior, a affirmé une vision qui dépasse les genres et les catégories. Le créateur qui s’était fait un nom chez Louis Vuitton en introduisant le streetwear dans le luxe, allant jusqu’à collaborer avec la marque Supreme, se distingue par son talent hors du commun et sa capacité à dialoguer avec les fameux millennials. Rencontre.

879

CCristina, les bagues Kim Mee Hye inspirées du Mexique

Joaillerie La créatrice de joaillerie Kimy Gringoire, fondatrice du label Kim Mee Hye, présente une seconde collection inspirée par le Mexique. Après les boucles d’oreilles, elle s’intéresse cette fois-ci aux bagues.  La créatrice de joaillerie Kimy Gringoire, fondatrice du label Kim Mee Hye, présente une seconde collection inspirée par le Mexique. Après les boucles d’oreilles, elle s’intéresse cette fois-ci aux bagues. 

La première collection FENTY par Rihanna enfin dévoilée
876

La première collection FENTY par Rihanna enfin dévoilée

Mode En janvier dernier, le groupe LVMH annonçait le lancement par Rihanna de son propre label de prêt-à-porter féminin FENTY. Cette semaine, la chanteuse révèle au grand jour le vestiaire qui constitue sa première collection Release-19, disponible dès le 24 mai dans une boutique éphémère en plein cœur de Paris. En janvier dernier, le groupe LVMH annonçait le lancement par Rihanna de son propre label de prêt-à-porter féminin FENTY. Cette semaine, la chanteuse révèle au grand jour le vestiaire qui constitue sa première collection Release-19, disponible dès le 24 mai dans une boutique éphémère en plein cœur de Paris.

 7 chefs-d’œuvre de l’artisanat français à découvrir chez Artcurial
1

7 chefs-d’œuvre de l’artisanat français à découvrir chez Artcurial

Mode Jusqu’au 26 mai, la maison de vente aux enchère Artcurial présente 7 créations uniques brodées à la main et sorties tout droit de l’imagination d’Hubert Barrère, directeur artistique de la maison Lesage.   Jusqu’au 26 mai, la maison de vente aux enchère Artcurial présente 7 créations uniques brodées à la main et sorties tout droit de l’imagination d’Hubert Barrère, directeur artistique de la maison Lesage.  

Adidas et Alexander Wang dévoilent les nouvelles pièces de leur cinquième collaboration
867

Adidas et Alexander Wang dévoilent les nouvelles pièces de leur cinquième collaboration

Mode Quelques semaines après la révélation de sa cinquième collaboration avec Adidas, le créateur américain Alexander Wang propose une nouvelle série de pièces s'inscrivant dans la lignée de cette collection empreinte de l'esthétique sportive et streetwear des années 80 et 90. Quelques semaines après la révélation de sa cinquième collaboration avec Adidas, le créateur américain Alexander Wang propose une nouvelle série de pièces s'inscrivant dans la lignée de cette collection empreinte de l'esthétique sportive et streetwear des années 80 et 90.

Michel Vivien fête ses 20 ans avec 7 modèles iconiques
1

Michel Vivien fête ses 20 ans avec 7 modèles iconiques

Mode Depuis vingt ans, Michel Vivien conçoit des collections sensuelles et intemporelles, ambassadeur d'une élégance à la française. Le discret créateur qui a notamment collaboré avec Thierry Mugler et John Galliano réédite 7 de ses modèles iconiques.  Depuis vingt ans, Michel Vivien conçoit des collections sensuelles et intemporelles, ambassadeur d'une élégance à la française. Le discret créateur qui a notamment collaboré avec Thierry Mugler et John Galliano réédite 7 de ses modèles iconiques.