Dans les coulisses des créations haute couture d’Yves Saint Laurent

Du 17 juin au 5 décembre 2021, le musée Yves Saint Laurent Paris présente l’exposition “Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon”, qui se consacre à l’amour qu’avait le créateur pour les matières et les tissus.

Déjà présentée au musée des Tissus à Lyon l'an dernier, l’exposition “Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon” arrive désormais dans la capitale. Si Lyon est explicitement mentionné dans son titre, c'est parce que l'exposition insiste sur le lien intime qu'entretenait le grand couturier avec les tissus, les matières, un savoir-faire historique de la région lyonnaise. En collaboration avec le musée lyonnais, elle revisite les archives de la maison Yves Saint Laurent à travers ce prisme. “Nous démontrons que la dimension créative et la dimension technique du travail du couturier ne doivent pas être opposées, mais qu'elles sont indissociables et se nourrissent l'une de l'autre”, confie Aurélie Samuel, co-commissaire de l’exposition et directrice des collections du musée Yves Saint Laurent Paris. À travers des photos et dessins inédits, des documents d’archives ainsi qu’une trentaine de pièces de haute couture, l’exposition retrace tout le processus de création d’un modèle, et montre également la passion pour le textile qui animait Yves Saint Laurent, qui “aurait pu faire une robe les yeux fermés tant il connaissait les tissus”

 

Le jeune Yves Saint Laurent découvre la soierie lyonnaise grâce aux magazines de mode qu’il lit depuis Oran, sa ville natale. Dès l’âge de 16 ans, il crée les “papers dolls”, onze poupées comprenant une garde-robe complète, et montre son intérêt pour les maisons lyonnaises en citant déjà des noms tels que Ducharne, Bucol, et Bianchini-Férier. Après avoir été plébiscité pour ses créations au sein de la maison Christian Dior, il quitte celle-ci au début des années 60 pour fonder sa propre maison de couture. Dès sa première collection en nom propre en 1962, il passe commande auprès des manufactures lyonnaises. À partir de cette date et durant quarante ans, il travaillera avec 7 soieries basées à Lyon. L’exposition invite ainsi à découvrir les tissus et les matières que le couturier utilisait le plus souvent. Au moment où la révolution sexuelle s’impose, Yves Saint Laurent crée les silhouettes “nues-habillées” et ses premières transparences. Pour cela, il utilise la Cigaline, tissu synthétique imaginé par la maison Bucol. Il utilise aussi la mousseline et le crêpe issues des maisons Bianchini-Férier et Sfate & Combier pour ses robes comme pour ses drapés, matières au tomber splendide pour travailler les effets flous et flottants. Pour la dernière collection du créateur, présentée en 2002 au Centre Pompidou, il imagine 13 robes en mousseline, merveilles de légèreté qui rendent insoupçonnables les nombreuses couches de tissu superposées. Plus tard, Yves Saint Laurent fait appel aux maisons Brochier et Abraham pour leurs matières techniques et innovantes, comme le gazar, un tissu rigide, le lamé or, les pannes de velours et les brocarts, aperçus dans la collection printemps-été 1989. L’exposition fait aussi un focus sur le velours des maisons Bouton-Renaud, Beaux-Valette et Hurel, que le couturier utilise depuis ses débuts dans des robes et des smoking. 

 

Enfin, le studio d’Yves Saint Laurent où il officiait pendant toutes ces années fait aussi partie intégrante de la visite, et nous plonge véritablement dans le quotidien du créateur et de ces collaborateurs. Tout est resté presque intact, comme si il était encore là, avec les croquis, crayons, et échantillons sur les tables. Même la gamelle de son chien Moujik est toujours présente au pied de son bureau. Impossible de parler de l’exposition “Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon” sans parler de sa pièce phare : la robe de mariée somptueuse "Shakespeare" présentée lors du défilé automne-hiver 1980 en hommage aux poètes et écrivains que le couturier admirait. Ce modèle incroyable, composé d’un assemblage de tissus et matières, est le témoin du savoir-faire des maisons lyonnaises et du talent incomparable du créateur, qui ont ensemble donné toute sa singularité et sa beauté aux créations d’Yves Saint Laurent.

 

L’exposition “Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon”, du 17 juin au 5 décembre 2021 au Musée Yves Saint Laurent Paris.