47


Commandez-le
Numéro
10 Le rappeur Dr. DRE

Pourquoi Dr. Dre attaque-t-il un membre du Congrès américain ?

MUSIQUE

Le rappeur américain Dr. Dre a étrillé la députée républicaine controversée Marjorie Taylor Greene pour son utilisation du morceau Still D.R.E dans une vidéo à caractère politique.

Dr. Dre - “Still D.R.E.” ft. Snoop Dogg

1. Still D.R.E, un morceau emblématique de la discographie de Dr. Dre

 

C’est en 2019 que le classement tant attendu est révélé par le magazine Forbes : le rappeur Andre Young, dit Dr. Dre, est officiellement le musicien le plus riche de la décennie avec une fortune estimée à 950 millions de dollars. Muet quatre année consécutives depuis la sortie de l’album Compton (2015), il devance ainsi Beyoncé, Jay-Z, Elton John ou Taylor Swift grâce à ses propres productions et au rachat de sa société Beats Electronics par le géant Apple, une vente estimée à près de 3 milliards de dollars… Superstar philanthrope et fortement engagée auprès de la communauté afro-américaine, le rappeur a contribué aux carrières de Snoop Dogg, d’Eminem, de 2Pac ou encore de Mary J. Blige. Mais il a aussi bénéficié de l'aide de ses homologues. Les paroles de son morceau Still D.R.E., sorti en 1999 et extrait de l’album 2001, ont été écrites par un certain… Jay-Z. Ainsi, c’est un New-Yorkais qui aura contribué à façonner l'hymne de la West Coast vraisemblablement inspiré du titre de jazz Maybe Tomorrow (1971) de Grant Green. Tube emblématique du gangsta rap, Still D.R.E, est souvent utilisé par les athlètes pour haranguer la foule lors des compétitions sportives, récemment, ce sont des personnalités politiques américaines qui ont diffusé la chanson pour vidéo promotionnelle une entrée fracassante en meeting. Parmi elles, Marjorie Taylor Greene, députée républicaine complotiste qui s’est attirée les foudres du rappeur californien…

“Maybe Tomorrow” de Grant Green, le titre qui a inspiré “Still D.R.E”

2. Marjorie Taylor Greene, une alliée féroce de Donald Trump

 

Femme d’affaire et députée républicaine controversée, Marjorie Taylor Greene est une fervente partisane de Donald Trump. En 2020, alors âgée de 46 ans, elle remporte les élections pour le 14e district congressionnel de Géorgie. C’est précisément à ce moment que les médias s’intéressent à son cas : Marjorie Taylor Greene propage des théories conspirationnistes d’extrême droite, notamment à propos du complot QAnon qui prétend que des membres du gouvernement, des magnats des médias et de grands pontes de la finance de livreraient à des actes pédophiles, sataniques et cannibales…

 

Par ailleurs, l’ensemble des démocrates de la Chambre des représentants – et quelques membres de son propre parti – entament une procédure d’expulsion  à son encontre un mois seulement après qu’elle ait prêté serment. En cause ? Ses propos antisémites retrouvés sur les réseaux sociaux et ses appels à la violence à l’encontre de Nancy Pelosi, femme démocrate et présidente de la Chambre des représentants jusqu’en janvier 2023. Récemment, c’est Dr. Dre qui a étrillé Marjorie Taylor Greene. En effet, la députée a utilisé son titre Still D.R.E dans une vidéo publiée sur Twitter célébrant l'élection de Kevin McCarthy à la présidence de la Chambre. Le rappeur déclare : “Vous exploitez à tort ce travail à travers les différents médias sociaux pour promouvoir votre programme politique de division et de haine […] Je ne concède pas ma musique aux politiciens, en particulier à quelqu'un d'aussi diviseur et haineux que celui-ci.” Depuis, la vidéo a été supprimée de son compte Twitter. L’utilisation de morceaux à des fins politiques reste un fléau décrié par les artistes. Neil Young et Les Rolling Stones en avaient déjà fait les frais il y a quelques années : leurs titres phares avaient été utilisés par Donald Trump lors de réunions politiques publiques.