Advertising
Advertising
20 Septembre

Little Big, le groupe le plus provoc de Russie

 

Repéré par le duo Die Antwoord, le groupe Little Big a frappé fort en 2018. Les cinq Russes, proches de l’Estonien explosif Tommy Cash, ont déferlé sur Internet à coup d’électro tronitruante et de paroles corrosives. Leur satire de la société russe fait mouche.

Par Anna Prudhomme, et Krystina Vaituhovskaya

Avril 2013. Une bombe éclate sur YouTube alors que la Russie se réveille à peine. Dans un clip aussi étrange que les types qui l’ont imaginé, un choeur scande une phrase sans équivoque : “Every Day I’m Drinking” (“Je bois tous les jours”). Nous sommes le 1er avril et, en réalité, il s’agit d’une simple blague. Mais la véritable surprise arrive avec un temps de retard : la vidéo, virale, cartonne sur Internet et la bande de bloggers de Saint-Petersbourg acquiert une notoriété inattendue. Composé de cinqs membres, le groupe d’electro-rave russe Little Big a visé juste : il a tapé dans l’œil de Die Antwoord, le duo le plus déjanté d’Afrique du Sud, qui les invite à son concert. Mais la proposition est sur le point de tomber à l’eau, difficile d’assurer une première partie avec un seul morceau… En gentils seigneurs, Ninja et Yo-landi leurs donnent un mois et pas un jour de plus pour composer. Déterminé, l’équipe russe se barricade et se creuse les méninges des jours durant. Ils accouchent de six titres. La première partie de Die Antwoord est mémorable, Little Big propose une musique de rave absurde et tonitruante aux références hip-hop assumées.

Little Big – “Give Me Your Money” (feat. Tommy Cash)

Ce succès éclatant conduit le groupe soviétique à enchainer les morceaux et les clips. Entre satire et sarcasmes, Little Big dépeint la Russie et ses mœurs, poussant toujours le cliché à son paroxysme. Dans leur créations vidéo, des ours déambulent dans les rues et des hommes se promènent, vodka dans une main, revolver dans l’autre, toque en fourrure clouée sur la tête. Ces clips saugrenus et résolument provoc deviennent rapidement leur marque de fabrique. Ils accumulent les vues (plus de 800 millions) et leur musique se propage rapidement dans le monde en 2018.

Avec 4 albums et près d’une vingtaine de clips, dont une collaboration avec le “traplord” estonien Tommy Cash, Little Big se positionne en véritable porte-drapeau d’une jeunesse russe à contre-courant. Seul groupe du pays à avoir signé un contrat avec le label américain Warner, le clip du morceau “Big dick” s’est notamment placé en première position du classement des vidéos les plus trash du Berlin Music Video Awards.

 

Little Big sera en concert à Paris [Élysée Montmartre] le 22 octobre.

Little Big – “Everyday I'm drinking”

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising