Cocktail explosif mêlant disco-funk et électro-pop, Park Hotel est le groupe qui tombe à point nommé. Originaire de Londres, le duo vient de sortir Nothing To Lose, single éponyme de son premier EP, qui paraîtra le 30 janvier prochain. Park Hotel, c’est une harmonie parfaite : une première voix, celle de la Barcelonaise Rebecca Marcos-Rosa, mannequin à ses heures perdues, et une seconde, celle du Londonien Tim Abbey. Inspirés par leurs nombreux voyages à travers le monde, ils font résonner leurs mélodies accrocheuses sur un groove irrésistible entre riffs de basse électrique, claviers hypnotiques et accords de guitare tranchants.

 

Avec seulement deux titres en poche, Going West et Gone As Friend, Park Hotel est parvenu à séduire le label parisien Kitsuné, qui a produit leur morceau Good People Bad Dreams. Le duo s’est autorisé à flâner sur les routes d’Europe et d’Indonésie avant de mettre un terme à son périple avec l’enregistrement en prise directe de Nothing To Lose. Une ritournelle acidulée accompagnée d’un clip signé Elliott Arndt, réalisateur très apprécié de la scène indé britannique. Vêtus de cuir ou de costumes assortis, les dandys s’y déhanchent tranquillement sur les collines d’Hollywood, quand ils ne déambulent pas entre quelques canyons.