De Kendrick Lamar à Flying Lotus en passant par Childish Gambino : Thundercat – Stephen Lee Bruner de son vrai nom – est un habitué des collaborations… et des grands écarts stylistiques. S’il travaille avec de nombreux rappeurs aujourd’hui, il a pourtant débuté avec le groupe de metal Suicidal Tendencies. Depuis 2011, année de sortie de The Golden Age Of Apocalypse, son premier disque en solo, le musicien présente ses expérimentations résolument funk. Il revient avec Black Qualls, un nouveau titre pour lequel il s’est amusé à réunir deux personnalités justement issues du funk. 

 

Tous deux s’appellent Steve. Le premier a 63 ans. Le second, 21 à peine. Steve Arrington, majoritairement connu pour son rôle de batteur au sein du groupe Slave, n’a plus rien à prouver. Originaire de Dayton (Ohio), aujourd’hui capitale mondiale du funk, il intègre les rangs de Slave en 1978 avant de devenir une véritable icône funk des années 1980. Des morceaux tels que Dancin’ In The Key Of Life, sorti en 1985, sont aujourd’hui des références du genre. 

 

Avec ce nouveau single, il retrouve Steve Lacy, du groupe The Internet, révélation de ces dernières années. Apollo XXI, son premier album solo sorti l’année dernière, oscille entre une lo-fi fait maison et des ballades pour guitares plaintives. Mais pour ce morceau collaboratif avec Thundercat, pas question d’explorer la mélancolie. Black Qualls transpire la bonne humeur, entre basses groovy et voix sensuelles.