Présenté au Festival de Cannes dans la section Un certain Regard en mai dernier, le film L’ange réalisé par Luis Ortega et produit par Pedro Almodovar retrace l’histoire de Carlos Eduardo Robledo Puch, un jeune criminel qui a secoué l’Argentine au début des années 70. Surnommé “l’ange de la mort” ou “l’ange noir” en raison de sa moue enfantine et de ses bouclettes ondulées, le jeune homme arrêté en 1972 à l’âge de 20 ans a été condamné à la prison à perpétuité en 1980 pour de multiples meurtres, agressions, viols ou tentatives de viol.

 

Sur une version espagnole du titre “The Rise of the Rising Sun” du groupe de rock britannique Animals (1964), le jeune acteur Lorenzo Ferro se mue en meurtrier argentin légendaire. Entre inititiation à l’utilisation des armes à feu, règlements de compte et casses en tout genre, l’ange diabolique enchaîne les mauvais coups. Ce thriller suit le cheminement intérieur de l’adolescent redoutable devenu aujourd’hui le plus ancien détenu d’Argentine. 

 

“L’ange” sortira dans les salles françaises le 9 janvier 2019.