Advertising
27 Novembre

Voyage au centre de la Terre avec l'intelligence artificielle de Ruinart

 

Numéro art s’est rendu 40 mètres sous terre, dans une crayère millénaire de Reims où la maison de champagne Ruinart vient de dévoiler une sculpture monumentale mue par une intelligence artificielle. Cette œuvre du duo Mouawad Laurier projetant des lumières et des sons métamorphose la grotte en océan fantastique.

Par Thibaut Wychowanok, Photos Philippe Fragnière

À quarante mètres sous terre, dans le silence des profondeurs de la Champagne, la vigne semble avoir pris pied jusque dans une crayère millénaire à la hauteur vertigineuse. Cette racine déployée est en réalité une sculpture monumentale des artistes Mouawad Laurier, une figuration abstraite et métallique des organes de la vigne sur laquelle repose des bulles-bourgeons réalisées en verre de Murano. L’œuvre est vivante. Animée par un mécanisme, elle bouge au rythme des saisons, du cycle de la vigne, de la maturation des raisins, de l’humidité, de la pression atmosphérique ou du vent à la surface.

 

 

Chaque lumière vient ainsi se refléter sur les parois de 40 mètres, projetant des vagues ondoyantes : un océan de lumière.

 

 

Les bulles étincellent d’une lumière différente, et à un rythme spécifique selon la vitesse de sortie des bourgeons ou l’effervescence des vendanges. Certaines s’envolent vers la surface dans des chorégraphies fascinantes. Des sons se font entendre : cette musique abstraite est une recomposition des sonorités captées à Reims au sein des vignes et des lignes de production de la maison Ruinart. Le spectacle halluciné dure 8 minutes. Il n’est jamais le même – dépendant autant de l’écosystème environnant que du nombre de visiteurs dans la crayère. Ce miracle de son et lumière est une invention du duo Mouawad Laurier, qui la dirige à l’aide d’une impressionnante intelligence artificielle capable d’enregistrer toutes les données naturelles et humaines et de les sublimer en un mécanisme artistique. Chaque lumière vient ainsi se refléter sur les parois de 40 mètres, projetant des vagues ondoyantes : un océan de lumière.

Cette œuvre inaugure un projet d’ampleur de Ruinart qui s’étalera sur dix ans et se clôturera par la célébration des 300 ans de la maison de champagne. Chaque année, dans le cadre de ce compte à rebours, Ruinart révèlera un projet artistique, technologique ou architectural en lien avec son histoire, son savoir-faire et son environnement. Première proposition, Retour aux sourcess’insère dans les plus anciennes crayères utilisées pour faire vieillir le champagne, des dédales de plusieurs kilomètres classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

L’océan projeté sur les parois est un rappel sublime de l’origine océanique de la craie, sédiment des anciens océans.

 

 

C’est en effet en 1729 que le fondateur éponyme de la maison, Nicolas Ruinart,  se lance dans le commerce du champagne avec une idée iconoclaste : utiliser comme cave les crayères gallo-romaines qui gruyèrent les sous-sols de Reims. Il sera imité par beaucoup d’autres… C’est donc à un retour aux sources littéral qu’invitent Maya Mouawad et Cyril Maurier, tout autant que métaphorique : l’océan projeté sur les parois est un rappel sublime de l’origine océanique de la craie, sédiment des anciens océans.

 

Pendant dix ans, et sans doute plus, l’intelligence artificielle se fera l’archiviste des aléas climatiques et d’une écologie chaotique. Un rôle politique, plus encore qu’artistique, qui pourra sensibiliser et matérialiser par le mouvement, le son et la lumière les bouleversements de ce nouveau siècle.

 

Retour aux sources est accessible au public dans le cadre des visites guidées.

 

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising