20 Février

Oscars 2019 : scandales et polémiques à quelques jours de la cérémonie

 

La cérémonie des Oscars se tiendra le 25 février prochain mais polémiques et scandales éclaboussent déjà cette 91e édition. Démission du présentateur, nouveau trophée du meilleur “film populaire”, remise de prix pendant les coupures publicitaires… Acteurs et réalisateurs montent au créneau – de Scorsese à Clooney –, et font pression sur l’Académie, presque aussi vieille que le 7e art.

Par Yasmine Lahrichi

Populaire, accessible et moins hermétique… Voici les directives de l’Académie des Oscars pour sa cérémonie du 25 février prochain suite à la baisse drastique de l’audience en 2018 : elle est à son plus bas niveau (près de 26 millions de téléspectateurs, une chute de 9 millions en deux ans). Une question persiste, les téléspectateurs se désintéressent-ils de la cérémonie ou Hollywood lui-même ne parvient-il plus à fédérer lors de cette soirée d’auto-congratulation ? Face à cette crise, plusieurs solutions sont envisagées :

 

1. La création d’un Oscar du film populaire :

 

D’abord, la création d’un Oscar du film populaire qui récompense notamment les longs-métrages Marvel ou Disney (Black Panther, Star Wars), des blockbusters jamais conviés à la cérémonie jusqu’alors. Dès son annonce, la proposition est décriée : ce trophée célèbrerait des films à gros budget sans prendre en compte leur qualité cinématographique. Il accentuerait en même temps le clivage entre cinéma “élitiste” (high art) et cinéma “populaire” (low art). L’idée est finalement abandonnée.

Confusion en 2017 lorsque l’Oscar du meilleur film est attribué à “La La Land” de Damien Chazelle alors qu’il revient en réalité au “Moonlight” de Barry Jenkins.

2. Réduire la durée de la cérémonie au détriment des remises de prix 

 

L’Académie des Oscars souhaite réduire la durée de sa cérémonie interminable – longue de plus de quatre heures –, afin de faire gonfler l’audience. Elle annonce donc que quatre trophées seront remis pendant les coupures publicitaires. Parmi eux, des récompenses adressées à des professions essentielles du cinéma, œuvre collective par excellence : l’Oscar du meilleur court-métrage, du meilleur montage, de la meilleure photographie et de la meilleure coiffure/maquillage. Scandale, les grands pontes d’Hollywood montent au créneau. Quentin Tarantino, Martin Scorsese et Brad Pitt soulèvent l’absurdité de cette décision. L’Académie fait marche arrière.

 

3. La démission de Kevin Hart, présentateur de la cérémonie

 

À quelques jours de la cérémonie, la tension est à son comble, Hollywood est sur les nerfs. Apogée de cette période polémique, la démission de Kevin Hart, humoriste star des USA censé présenter la cérémonie : d’anciens propos homophobes refont surface sur Twitter et le poussent instantanément vers la sortie.

 

Pour sauver l’institution vacillante et faire remonter sa côte de popularité l’Académie des Oscar envisageait donc plusieurs solutions qui ont provoqué l’effet inverse. Les Oscars finiront-t-ils par s’écrouler ?

NuméroNews