222


Commandez-le
Numéro
15

Qui est Amanda Collin, la mère androïde dans la série de Ridley Scott ?

Série

Dans “Raised by Wolves”, la série dont les deux premiers épisodes ont été produits et réalisés par Ridley Scott, la Danoise Amanda Collin interprète pour la première fois un rôle d'envergure : une androïde qui élève des humains afin de recréer la vie sur une planète vierge.

Amanda Collin dans “Raides by Wolves” © HBO

Pour son premier rôle dans une superproduction américaine, Amanda Collin est partie tourner pendant des mois au Cap, en Afrique du Sud. Dans ces paysages montagneux, sableux et arides, où la nature semble avoir repris ses droits, la Danoise s'est mise dans la peau (ou plutôt dans l'armature) d'une androïde prête à tout pour sauver l'humanité… quitte à éliminer certains de ses membres. Pour incarner ce personnage, elle n'a pas lésiné sur les transformations physiques. Exit les sublimes robes, les décolletés ou les costumes moulants qui reviennent toujours lorsqu'une actrice au visage d'ange entre dans le monde des séries à gros budget. Là, elle doit paraître féroce, sans pitié, destructrice et ôter son surplus de féminité… Amanda Collin s'est donc débarrassée de sa crinière rousse au profit d'une coupe à la garçonne, lui conférant tout de suite l'apparence “sans genre” d'un robot et la faisant accéder, selon elle, à “une expérience de “nu” remarquable où il ne reste plus que l'expression du visage”. Elle a aussi troqué le jean-tee shirt blanc qu'elle arbore dans A Horrible Woman (2017) – son troisième long-métrage, qu'elle est venue présenter au festival Subtitle en Irlande lorsque la directrice de casting de Raised by Wolves l'a approchée – pour une combinaison moulante argentée, peu saillante, qui lui colle à la peau dans presque toutes les scènes.

 

 

Dans les univers du fantastique et de la science-fiction, où les personnages féminins badass sont d'habitude hypersexualisés, celui de Mother fait figure de petite révolution : il a donné la vie, élève des enfants, a l'apparence d'une femme mais n'a pourtant pas seins – plutôt des pectoraux que l'on croirait surdéveloppées – ni de vulve. Pourtant, à cette féminité dépossédée, s'ajoute un instinct maternel hors-normes : dans un monde post-apocalyptique, où les êtres humains s'exterminent sur fond de guerre de religion, l'androïde Mother et son compère Father tentent de recréer la vie sur la planète Kepler-22b en éliminant la foi. Le personnage d'Amanda Collin met ainsi au monde, dès le premier épisode, une “portée” de six nouveaux-nés et souhaite les éduquer afin qu'ils constituent une colonie paisible.

 

Car comme son titre l'indique, Raised by Wolves, “Élevé par les louves” en français, fait référence – et c'est récurrent dans la science-fiction – à la mythologie : comme Romulus et Rémus (l'histoire légendaire des fondateurs de Rome, où deux jumeaux sont abandonnés et sont recueillis par une louve qui les allaite), les enfants de Mother sont sauvages et ne sont pas élevés par des hommes. Leur mère, elle, souhaite à tout prix les rendre heureux et leur donner le courage nécessaire pour affronter la vie… Un questionnement contemporain pour Amanda Collin, qui élève son fils au Danemark, hors des plateaux : “Quand vous devenez mère, quelque chose change sur votre rapport à vous même et sur votre rapport au monde. Vous n'êtes pas parfaite mais faites tout pour l'être... vous vous surprenez même, parfois, à vouloir jeter votre enfant par la fenêtre alors que vous l'aimez par dessus tout ! Comme Mother, vous faites tous les jours du mieux que vous pouvez et ce n'est jamais assez, alors vous continuez”, analyse-t-elle, amusée.

 

 

Comme le personnage imaginé par Aaron Guzikowski (le créateur de la série) qui se heurte aux rebellions de Campion, sa progéniture, toutes les mères font face au même dilemme : elles doivent se résigner à laisser leurs enfants devenir les adultes qu'ils sont censés être, en dépit de l'éducation qu'elles leur ont inculquée. Mais dans la vie réelle, à l'inverse de l'androïde à l'instinct maternel surdéveloppé, elles ne tuent pas leurs ennemis avec des rayons surpuissants qui leur sortent des yeux et ne peuvent pas traverser des contrées en volant… Elles vivent dans une société où elles doivent concilier vie de famille et vie professionnelle, en étant sans cesse irréprochables sur tous les plans. L'actrice danoise y est aussi contrainte, mais désormais, dans son quotidien, il y a un “petit quelque chose” en plus. Grâce à celui qu'elle nomme “Sir” Ridley Scott, elle a représenté à l'écran un autre genre de maternité : celui d'une louve puissante et protectrice libérée de toute injonction à la féminité. 

 

 

Raised by Wolves (2020) de Aaron Guzikowski, une série produite par Ridley Scott, disponible sur WarnerTV.

© HBO