14


Commandez-le
Numéro
15

Journées européennes du patrimoine : 7 rendez-vous insolites du week-end

Art

De l’art dans une chapelle, une nuit à danser au théâtre de Chaillot, des concerts inspirés par des peintures… Pour les Journées européennes du patrimoine ayant lieu ce week-end du 16 et 17 septembre, Numéro a parcouru l’Hexagone et sélectionné sept évènements insolites.

  • Rachel Whiteread, Untitled (One hundred Spaces), 1995

  • Rachel Whiteread, Untitled (One hundred Spaces), 1995

  • Nobuo Sekine, Phase of Nothingness ‑ Cloth and Stone, 1970-1994

  • Lee Ufan, Dialogue, 2009

  • Kishio Suga Tokantai (In the State of Equal Dimension), 1973

  • Rachel Whiteread, Untitled (One hundred Spaces), 1995

  • Lee Ufan Relatum (formerly Phenomena and Perception B), 1969-2012

  • Lee Ufan Relatum (formerly Phenomena and Perception B), 1969-2012

Exposition “Habiter le Temps”, Pinault Collection – Journées européennes du patrimoine 2023 © Kering Photographe Claire Dorn

1/8

1. La collection Pinault investit la chapelle de Laennec

 

Ancien hospice du 17e siècle puis hôpital jusque’à la fin du 20e, le site de Laennec accueille depuis 2016 le siège du groupe Kering, qui profite chaque année des Journées européennes du patrimoine pour l’ouvrir au grand public. Si les archives de Balenciaga dévoilent, dans la Croix est du bâtiment, trente robes méconnues, la chapelle accueille quant à elle entre ses pierres les délicates créations de quatre artistes, issues des collections Pinault : Rachel Whiteread, Lee Ufan, Nobuo Sekine et Kishio Suga. L'exposition ouvre avec les œuvres de la première, qui aligne cent blocs de résine colorée en lignes parallèles. Semblable à une assemblée de fidèles, cette installation invite les visiteurs à les longer et les contourner, pour en découvrir d'autres tout aussi surprenantes : ceux-ci mêlent la masse solide d’une pierre à la fragilité d’une plaque de verre ou encore des branches de bois à des morceaux de corde et de roche. Entre jeux d’équilibres et contrastes de matières, les œuvres présentées s'intègrent parfaitement à l'atmosphère de cette ancienne bâtisse sacrée.

 

“Habiter le temps” par la collection Pinault, du 16 au 17 septembre 2023 à la chapelle de Laennec, Paris 7e.

  • Le journal du brise-lames par Juliette Mézenc et Stéphane Gantelet © Juliette Mézenc

  • Le journal du brise-lames par Juliette Mézenc et Stéphane Gantelet © Juliette Mézenc

1/2

2. Au CRAC Occitanie, plongée dans l’univers d’un jeu vidéo

 

En 2020, l'écrivaine Juliette Mézenc publie un ouvrage pour le moins audacieux : intitulé Journal du brise-lames, le roman se décompose en poèmes dédiés au brise-lames de Sète, et s’accompagne d’un jeu vidéo réalisé par le plasticien Stéphane Gantelet. Conçu comme une plongée dans l’univers imaginé par la Française, ce monde numérique invite son joueur à arpenter des paysages aussi colorés qu’étranges. À l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les deux artistes investissent le CRAC Occitanie et rendent leur œuvre presque palpable, en proposant aux spectateurs de les observer jouer à ce jeu vidéo, projeté sur grand écran, pour explorer ensemble leur univers unique et profiter d'une expérience aux frontières du réel.

 

“Le journal du brise-lames” par Juliette Mézenc et Stéphane Gantelet au Crac Occitanie, le samedi 16 septembre 2023 à 18 et le dimanche 17 septembre 2023 de 14h à 19h.

  • Visuel extrait du clip de "We Sigh For The Child Slaves", inspiré de l'oeuvre "At Jennie Richee. Ready for the raid"

  • Visuel extrait du clip de "Hark Hark, My Friend, Cannon Thunders Are Swelling", inspiré de l'oeuvre "20 at Jennie Richee. Capture enemy plan but stop in fae liner moment arialy to watch grand magnificience of storm"

  • Visuel extrait du clip de "Bring Them In", inspiré de l'oeuvre "129B / Untitled (the sacred heart of Jesus) - At second battle of marcocino also escape from disastrous explosions during battle caused by glandelinians"

1/3

3. Quand des artistes s’emparent de l’œuvre fascinante d’Henry Darger

 

La vie de solitude et l’œuvre sans pareil d’Henry Darger ont inspiré de nombreuses générations d’artistes, fascinées par son roman épique comportant non moins de 15 143 pages. Composé tout au long de sa vie et réuni sous le titre The Story of the Vivian Gils, ce large ensemble relate une guerre opposant des petites filles à un peuple d’adultes au travers de peintures colorées, dont des artistes comme les frères Chapman, Peter Coffin ou encore le groupe de rock Indochine se sont explicitement inspirés par la suite. Dernier en date : le musicien Philippe Cohen Solal, qui s’est emparé des quinze œuvres d’Henry Darger conservées dans le fonds du LaM pour composer un album et un court-métrage d’animation. Intitulé Outsider, ce projet est le fruit d’un travail de recherches mené sur plus de vingts ans et conçu à partir des textes et des représentations picturales de l’artiste américain. Samedi et dimanche, celui-ci sera dévoilé au grand public à l’occasion d’une performance musicale et visuelle avec l’acteur français Denis Lavant au sein du musée de la région lilloise.

 

Outsider” composé par Philippe Cohen Solal (Gotan Project) et Mike Lindsay (Tunng), et interprété par Adam Glover. Performance musicale et visuelle du projet les samedi 16 et dimanche 17 septembre 2023, à 15h et 17h au LaM - Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, Villeneuve-d’Ascq.

  • La Bibliothèque du théâtre du château de Chantilly © Gary Otte

  • Le château de Chantilly © Sophie Lloyd

  • Les collections du château de Chantilly © Sophie Lloyd

  • Exposition "Ingres, l'artiste et ses princes" au Jeu de Paume château de Chantilly © Sophie Lloyd

  • Cour d'honneur du château de Fontainebleau © Béatrice-Lécuyer-Bibal

  • Les Grands Appartements du château de Fontainebleau © Béatrice-Lécuyer-Bibal

  • Cour ovale du château de Fontainebleau © Béatrice-Lécuyer-Bibal

  • Salle de bal du château de Fontainebleau © Serge Reby

  • Théâtre impérial du château de Fontainebleau © Sophie Lloyd

1/9

4. De Chantilly à Fontainebleau : à la découverte de salles inédites

 

Si les visites de châteaux sont un lieu commun des sorties dominicales, l’ouverture de certaines salles habituellement fermées au public promet de susciter un regain d’intérêt. Non loin de Paris, dans le château du Chantilly, c’est la Bibliothèque du Théâtre et ses 30 000 livres d’histoire du duc d’Aumale (1822-1897) qui se dévoilent aux yeux des plus curieux, également invités à découvrir au musée Condé quelques pièces à côté trois tableaux du maître du siècle d’or Rembrandt. De l’autre côté d’Île-de-France, le château de Fontainebleau ouvre également les portes d’appartements inédits, autrefois réservés aux courtisans de passage et à leurs domestiques, et propose à ses visiteurs de poursuivre leur exploration jusqu'aux jardins où une quarantaine d’œuvres contemporaines – signées François Pétrovitch, Présence Panchounette, Martine Feipel & Jean Bechameil – sont exceptionnellement exposées jusqu'à la fin week-end.

 

Journées européennes du patrimoine aux châteaux de Chantilly et de Fontainebleau, les 16 et 17 septembre 2023.

  • "Chaillot Expérience" par Mehdi Kerkouche © Yanis Khalif

  • "Chaillot Expérience" avec Yanis Khalifa © Yanis Khalif

  • "Chaillot Expérience" avec Yanis Khalifa © Yanis Khalif

1/3

5. Le chorégraphe Mehdi Kerkouche transforme le théâtre de Chaillot en boîte de nuit

 

Pour la toute première fois de son histoire, le théâtre de Chaillot s’apprête à rester ouvert toute la nuit. De vingt heures ce samedi jusqu’à six heures du matin dimanche, une ribambelle de danseurs investiront les lieux au gré de performances, lip syncs, karaokés géants et DJ sets… Organisée dans le cadre du marathon de la danse caritatif par le chorégraphe et metteur en scène français Mehdi Kerkouche, la soirée promet d’animer un Trocadéro bien plus calme que la journée en invitant à s'y défouler jusqu’au petit matin, face aux lumières nocturnes de Paris et de la tour Eiffel. 

 

Marathon de la danse caritatif de Mehdi Kerkouche, du 16 septembre au 17 septembre 2023 entre 20h à 6h au théâtre de Chaillot, Paris 16e. Sur réservation.

  • Vue de l'exposition “Retenue” de Kapwani Kiwanga au Capc, Bordeaux, 2023. © Arthur Pequin

  • L'Atrium du CAPC © Arthur Pequin

  • La terrasse du CAPC © Frédéric Deval Mairie de Bordeaux

1/3

6. Le CAPC de Bordeaux ouvre ses réserves et révèle son histoire

 

Le CAPC - musée d’art contemporain de Bordeaux est aussi passionnant pour la richesse de son histoire que pour celle de ses expositions. Alors que l’institution fêtera le week-end du 24 septembre son cinquantième anniversaire, les Journées européennes du patrimoines offrent l’occasion de se plonger, au gré de visites guidées, dans le passé et le futur du bâtiment, ancien entrepôt colonial du 19e siècle transformé en lieu d’exposition pour sa réouverture en 1973. Exceptionnellement, le musée ouvre ses réserves au grand public en rassemblant une collection de femmes artistes telles que Judy Chicago, Chohreh Feyzdjou et Marie-Françoise Poutays, dont les créations dialoguent avec les œuvres in situ exposées dans le bâtiment. À l'image de celles, historiques, d’Andrée Putman et Richard Long, ou encore celle, plus récente, de Kapwani Kiwanga, qui déploie une installation émouvante et mouvante entre les voutes de la grande nef depuis juin dernier.

 

Les journées du patrimoine au CAPC - musée d’art contemporain de Bordeaux, du 16 au 17 septembre 2023. Visite de la réservé des œuvres à 11h puis 14h le samedi et le dimanche.

  • Baya, Instruments de musique, 1974. Marseille, Musée Cantini, C.75.2.11 Ville de Marseille / RMN Grand Palais / David Giancatarina.

  • Baya, Grande viole entre deux bouquets, 1966

  • Baya, Femmes et cithare, 1966 © Ville de Marseille, Musée Cantini, C.83.5. Ville e Marseille / RMN Grand Palais / David Giancatarina

1/3

7. Au Centre de la Vieille Charité à Marseille, Meryem Koufi met en musique les peintures de Baya

 

Alors que l’Institut du monde arabe inaugurait début 2023 une rétrospective à l'artiste Baya, les peintures colorées, denses et engagées de la plasticienne algérienne ont depuis rejoint les cimaises du Centre de la Vieille Charité de Marseille. Empreints de liberté, ses tableaux abordent les thèmes aussi divers que la féminité, la musique et la politique et trouvent encore aujourd’hui toute leur résonance avec notre époque. En témoigne l’hommage rendu par l’Ensemble de la compositrice et instrumentiste Meryem Koufi, qui puise dans l’univers sensoriel de ses gouaches aux couleurs vives et des représentations d’instruments de Baya pour son concert “Les couleurs de Baya”. Une envolée picturale et musicale à découvrir dans la cour du musée, avant de s’imprégner des œuvres de l’artiste algérienne, dont l’exposition se termine la semaine prochaine.

 

Concert “Les couleurs de Baya”, par l’Ensemble Meryem Koufi, le samedi 16 septembre 2023 à 16h30 au Centre de la Vieille Charité, Marseille.