Advertising
03 Décembre

Edward Norton en 5 rôles improbables

 

À l'occasion de la sortie en salle du second film d'Edward Norton, “Brooklyn Affairs” – l'adaptation sur grand écran de l'histoire d'un détective atteint du syndrôme de Gilles de la Tourette – retour sur la carrière de cet acteur inclassable en cinq rôles improbables.

Par Chloé Sarraméa

Edward Norton dans son film “Brooklyn Affairs” (2019)
1/4
Edward Norton dans le rôle d'Elijah Hooper dans “Les Simpson” (2013)
2/4
Edward Norton dans “Kingdom of Heaven” (2005) de Ridley Scott
3/4
Edward Norton dans “Sausage Party” (2016) de Conrad Vernon et Greg Tiernan
4/4
Edward Norton dans son film “Brooklyn Affairs” (2019)
Edward Norton dans le rôle d'Elijah Hooper dans “Les Simpson” (2013)
Edward Norton dans “Kingdom of Heaven” (2005) de Ridley Scott
Edward Norton dans “Sausage Party” (2016) de Conrad Vernon et Greg Tiernan

Alejandro González Iñárritu, Wes Anderson, Woody Allen et même Miloš Forman… Edward Norton a tourné avec les plus grands cinéastes de l’époque contemporaine. Des rôles à Oscar comme celui d’un nazi repenti dans American History X (1998) de Tony Kaye, à des interprétations de personnages caricaturaux comme le chef de troupe Ward dans Moonrise Kingdom (2012) de Wes Anderson, en passant par le doublage d’un bagel dans un film d’animation… 

1. 5 rôles à la fois dans Only in America

 

En 1994, alors qu'il n'a que 25 ans, le jeune Edward Norton décroche son premier rôle au cinéma. Et il ne s'agit pas d'une simple apparititon : dans Only in America – un film indépendant américain réalisé par un certain Robert Maidment et sorti directement en vidéo – l'acteur campe non pas un seul mais cinq rôles : Duane, James, Bruno, Eric et un garde de musée. Tombé depuis aux oubliettes, le film scelle les prémices d'une grande carrière pour le comédien originaire de Columbia, dans le Maryland.

Extrait de “Sausage Party” (2016) de Conrad Vernon et Greg Tiernan

2. Un bagel dans Sausage Party

 

En 2016, la sortie en salles d’un film d’animation fait scandale. Co-écrit par deux figures de l'humour aux États-Unis, Seth Rogen et Jonah Hill, Sausage Party, met en scène des aliments personnifiés qui meurent de désir les uns pour les autres et rêvent de passer à l'acte. S'imposant comme une critique de la société de consommation, le long-métrage humoristique crée la polémique. Il est interdit en salle aux spectateurs de moins de 12 ans et les associations puritaines s'insurgent. Saucisses, bagels, patates et hot-dogs… Autant de protagonistes campés par des grands noms du cinéma américain : au casting, on retrouve Seth Rogen, Jonah Hill, James Franco, Salma Hayek et…Edward Norton. 

 

L'acteur américain est hilarant dans le rôle de Sammy Bagel Jr, un bout de pain qui défend corps et âme son pays : Israël. Avec une voix qui ressemble étrangement à celle du cinéaste juif Woody Allen, le personnage du bagel enchaîne les relations sexuelles avec les autres aliments. 

 

Edward Norton dans “Kingdom of Heaven” (2005) de Ridley Scott

3. Un roi sans visage dans Kingdom of Heaven

 

S'inspirant de la vie de Balian, un conquistador qui a protégé le Royaume de Jérusalem au début du siècle dernier – campé par Orlando Bloom – Kingdom of Heaven est le film américain qui a offert son seul rôle de roi à Edward Norton. Réalisé par Ridley Scott en 2005, le long-métrage historique met en scène l'acteur américain dans la peau du roi Baudoin IV, un homme atteint par la lèpre, à qui il ne reste plus que quelques jours à vivre. Appelé “le Lépreux”, le souverain sans visage se cache sous un masque pour ne pas montrer les désastres de sa maladie de peau.

 

Tournées en seulement deux semaines, les scènes où l'on aperçoit Edward Norton sont à couper le souffle : l'acteur brille alors que seuls ses yeux bleus sont visibles. Ne souhaitant pas être mentionné dans le générique afin d'entretenir le mystère autour du personnage du roi lépreux, le nom d'Edward Norton y sera ajouté à la sortie de Kingdom of Heaven, en DVD. 

 

 

Edward Norton dans l'épisode “Pulpit Friction” (2013) des Simpson

4. Un religieux dans Les Simpson

 

Après avoir déjà prêté sa voix au personnage de Devon Bradley en 2000 – un acteur qui se fait passer pour un agent du FBI – dans l’épisode Les Escrocs (saison 12, épisode 7), Edward Norton revient une seconde fois dans la série culte Les Simpson. Cette fois, c’est à travers le personnage du révérend Elijah Hooper, ancien assistant passé titulaire à l’Église de Springfield, que l’acteur américain campe un rôle d’animation, treize ans après sa première apparition. Dans Pulpit Friction (saison 24, épisode 18), Edward Norton enfile alors le costume d'un écclésiaste qui fait d'Homer Simpson un membre de l'Eglise. Sans doute son apparition la plus improbable et confidentielle.

Bande-annonce de “Mytho-Man” (2009) de Ricky Gervais et Matthew Robinson

5. Un flic (en caméo) dans Mytho-Man

 

Même les plus talentueux des acteurs ne sont pas à l'abris des films en demi-teinte. Dans Mytho-Man, sorti en 2009 et réalisé par Ricky Gervais et Matthew Robinson, Edward Norton interprète un flic et effectue le seul caméo (brève apparition d’une vedette de cinéma qui n'est pas toujours mentionnée au générique) de sa carrière. Le pitch ? Mark Bellison (interprété par Ricky Gervais) est un homme qui vit dans un monde où le mensonge n’existe pas. Répétant instantanément tout ce qui lui passe par la tête, il est alors difficile pour ce célibataire endurci de séduire la belle Anna McDoogles (Jennifer Garner)… Mytho-Man n'est heureusement pas le film d'Edward Norton qui restera dans les annales.

 

Brooklyn Affairs, de Edward Norton, en salles le 4 décembre.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising