797

Avec l’album “Full Circle”, Hælos redéfinit le trip-hop du XXIe siècle, post-Massive Attack et Portishead

 

Rencontre avec le trio londonien à l’occasion de la sortie de son premier album aérien, “Full Circle“. Une réussite.

Arthur Delaney, Dom Goldsmith et Lotti Benardout.

Numéro : Full Circle propose un voyage en état de transe, souvent douce, parfois galvanisante. Vous recherchiez l’effet psychotrope ?

 

Hælos : La musique a ce pouvoir assez incroyable de nous faire sentir en osmose avec le monde. Elle permet de nous transcender, de nous sentir “plus” que nous-mêmes. Nous ne sommes plus des individus isolés mais nous faisons partie d’un tout, d’un groupe. C’est une expérience que l’on peut faire en soirée, ou lors d’un concert. Arriver à susciter ce type de sensations était un objectif affiché de l’album. Nous avons construit notre musique et nos paroles sur des expériences universelles – l’amour ou la déception amoureuse en sont une – que nous avons traduites le plus honnêtement possible. L’idée était de bâtir la musique sur ce qui nous réunit tous, plutôt que sur ce qui nous sépare. 

Nous sommes trois cercles distincts, chacun avec nos influences, nos goûts et nos envies. Et le groupe prend forme à l’intersection de ces trois cercles.

Est-ce la manière dont vous travaillez en tant que groupe ?

Nous sommes trois cercles distincts, chacun avec ses influences, ses goûts et ses envies. Et le groupe prend forme à l’intersection de ces trois cercles. Nous avons travaillé presque deux ans sur l’album. Un long processus qui nous a permis de mieux nous connaître, de surmonter les ego. Nous voulions que Full Circle soit le reflet de ce que nous sommes, et de ce que nous souhaiterions que le monde soi : en harmonie. D’ailleurs, nous chantons tous les trois sur l’album.

 

En dehors du trip-hop, quelles sont vos influences communes ?

L’amour pour une musique cinématographique, la dance d’avant-garde, la techno… Mais le groupe qui a été déterminant pour nous trois est sans aucun doute Radiohead. Avec Kid A en 2000, la bande de Thom Yorke a fait la preuve qu’un groupe de rock pouvait faire un album de musique électronique, qu’il n’y avait plus de frontières.  

On retrouve cette idée circulaire, ou de cycle, à travers tout l’album : un éternel retour à soi et une célébration du cycle de la vie et de la nature.

L’album peut aussi s’entendre comme une invitation à l’introspection…

Lorsqu’on a passé une soirée en club, que l’on rentre chez soi alors que le jour commence à se lever… on se retrouve face à soi-même, face à ses émotions dans une quiétude assez unique. Nous voulions que l’album procure la même sensation : un retour à soi, un retour sur soi.

 

Hælos, c’est le halo, la figure du cercle. Qu’est-ce qu’elle vous inspire ?

On retrouve cette idée circulaire, ou de cycle, à travers tout l’album. L’idée d’un chemin que l’on parcourt pour revenir toujours à soi. Le cycle des émotions : des bas toujours suivis de hauts… L’idée aussi d’un éternel recommencement et d’une célébration du cycle de la vie et de la nature.

 

Full Circle (Matador Records) de Hælos. Disponible.

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok

Yaeji, l’artiste coréenne qui donne un nouveau souffle à l’électro lounge
850

Yaeji, l’artiste coréenne qui donne un nouveau souffle à l’électro lounge

Musique Avec son électro lounge teintée de hip-hop, la Coréenne Yaeji redonne ses lettres de noblesse à un genre souvent délaissé car trop anecdotique. Découvrez le clip One More dans lequel la quiétude et les lumières bleues sont au rendez-vous.     Avec son électro lounge teintée de hip-hop, la Coréenne Yaeji redonne ses lettres de noblesse à un genre souvent délaissé car trop anecdotique. Découvrez le clip One More dans lequel la quiétude et les lumières bleues sont au rendez-vous.    

Qui sont les nouvelles muses du R’n’B britannique ?
845

Qui sont les nouvelles muses du R’n’B britannique ?

Musique Dans la lignée de Jorja Smith, elles s’appellent Mahalia, Ama Lou et Ray BLK, et leur musique, magnétique et novatrice, séduit aujourd’hui des artistes comme Drake ou Gorillaz. Dans la lignée de Jorja Smith, elles s’appellent Mahalia, Ama Lou et Ray BLK, et leur musique, magnétique et novatrice, séduit aujourd’hui des artistes comme Drake ou Gorillaz.

Camélia Jordana dénonce les violences policières dans son nouveau clip “Freddie Gray”
850

Camélia Jordana dénonce les violences policières dans son nouveau clip “Freddie Gray”

Musique Dans son nouveau clip, Camélia Jordana rend un hommage vibrant à Freddie Gray, jeune Afro-Américain de 25 ans disparu tragiquement en 2015. Il avait été grièvement blessé par la police de Baltimore avant de perdre la vie à l’hôpital. Dans son nouveau clip, Camélia Jordana rend un hommage vibrant à Freddie Gray, jeune Afro-Américain de 25 ans disparu tragiquement en 2015. Il avait été grièvement blessé par la police de Baltimore avant de perdre la vie à l’hôpital.

Le Wu-Tang Clan célèbre ses 25 ans avec un documentaire inédit sur son histoire
850

Le Wu-Tang Clan célèbre ses 25 ans avec un documentaire inédit sur son histoire

Musique Groupe de hip-hop mythique du New York des années 90, le Wu-Tang Clan célèbre les 25 ans de son tout premier album avec un documentaire qui retrace sa grande histoire. Groupe de hip-hop mythique du New York des années 90, le Wu-Tang Clan célèbre les 25 ans de son tout premier album avec un documentaire qui retrace sa grande histoire.

Park Hotel, la révélation pop de l’automne
861

Park Hotel, la révélation pop de l’automne

Musique Mélange décapant de plusieurs genres musicaux – du funk au rock – Park Hotel est le nouveau duo à découvrir de toute urgence. Bonne nouvelle, il vient de sortir “Nothing To Lose”, extrait de son premier EP.  Mélange décapant de plusieurs genres musicaux – du funk au rock – Park Hotel est le nouveau duo à découvrir de toute urgence. Bonne nouvelle, il vient de sortir “Nothing To Lose”, extrait de son premier EP.